Publié le

Harry Bertoia

Il s’intéressa au fil du temps à beaucoup de choses : il fut tout d’abord peintre, puis (et principalement) sculpteur, mais également dessinateur de bijoux, enseignant des techniques de travail des métaux et créateur de meubles. Sa collaboration avec Eero Saarinen, Charles et Ray Eames fut à cet égard déterminante. Ses chaises en fils de métal (1952) devinrent tout de suite célèbres et très recherchées dans le monde entier. Elles expriment complètement la philosophie des Bertoia, son approche des choses : elles sont avant tout confortables, elles répondent aux exigences fonctionnelles fondamentales ; on se rend cependant compte au premier coup d’œil, qu’il s’agit de véritables sculptures, car pour Bertoia, une sculpture ou chaise sont des éléments conceptuellement similaires ; et enfin, elles témoignent d’une technique manuelle extrêmement fine de travail de métal, dont Bertoia était maître. fauteuil diamond

Les chaises de Bertoia au design abstrait et géométrique sont composées d’une structure réticulaire en fil métallique qui constitue aussi bien le dossier que l’assise. Les créations de Bertoia répondent avant tout à des critères pratiques, mais sont également le fruit de ses études sur la forme, l’espace, le volume, ainsi que le témoin d’une technique manuelle de fabrication très fine du métal dont Bertoia était le maître. Conçues en 1952, les « Diamond Chairs » connurent immédiatement un grand succès, et sont encore aujourd’hui recherchées partout dans le monde. Pour certains, Bertoia fut influencé par Eames, avec qui il collabora et dont il fut longtemps l’ami. On retrouve sans aucun doute dans ces chaises le Bertoia sculpteur, pour qui l’approche du design d’une chaise était la même que celle d’une sculpture. « L’espace les traverse – disait-il -si on les regarde bien, on peut noter qu’elles sont faites d’air, exactement comme les sculptures ».
Structure en fils d’acier, chromé brillant ou laqué. Coussin détachable rembourré en polyuréthane, revêtement en tissu, cuir ou pony.chaise-bertoia

En 1960, Harry Bertoia commence à créer des sculptures sonores. Son travail explore comment le métal peut être manipulé pour produire un son. En l’étirant et en le pliant, le métal soumis au vent ou ou au toucher, produit des tonalités différentes. Il joue en concert avec ses créations et enregistre une dizaine d’albums, tous intitulés Sonambient, à partir de la musique créée par ses sculptures.

Jusqu’à sa mort, Harry Bertoia crée plus de 50 sculptures publiques qui sont exposées dans des villes des États-Unis et à l’étranger. Il travaille pour de grands architectes de l’époque comme Eero Saarinen, Henry Dreyfuss, Kevin Roche, Minoru Yamasaki, Edward Durell Stone et Ieoh Ming Pei.

Retrouvez notre mobilier de Harry Bertoia